Gender and Politics

Verantwortliche/
Responsables:

Dr. Léa Sgier
sgierl@ceu.hu

Rapport annuel 2007
En 2007, le groupe de travail « Genre et politique » de l’ASSP s’est réuni lors du congrès annuel des 22-23 novembre à Balsthal. Six contributions de sept auteur(e)s au total y ont été présentées, la plupart en français. Dans deux cas il s’agissait de travaux de recherche (licence et Master) déjà terminés, dans les autres cas de travaux (thèses, articles) en cours. Les contributions ont été de bonne qualité et ont été rendues à temps. D’un point de vue thématique, quatre des contributions ont porté sur la représentation politique des femmes (Lloren/Nai, Rielle, Bossy, Sgier), mais sous différents angles. Des synergies ont ainsi pu être développées au fur et à mesure des discussions. 

Plusieurs personnes dont les propositions avaient été acceptées pour le congrès ont finalement dû renoncer à venir à Balsthal (entre autres en raison de la grève des transports en France). Par conséquent, le temps à disposition pour discuter des papiers présentés a pu être prolongé de sorte que nous avons eu près d’une heure par contribution à disposition. Cette formule a été très positive : elle a permis des discussions approfondies et qui se sont déroulées dans une atmosphère très amicale. Cette atmosphère de « petit comité » a par ailleurs contribué à rendre l’expérience d’une présentation de congrès – pour certains participants c’était leur première – moins intimidante. **

Le seul « public » autre que les personnes ayant présenté une contribution a été la directrice du groupe Genre et politique, Prof. Ballmer-Cao, qui a pu assister au premier jour du congrès. Le peu d’intérêt que le groupe « Genre et politique » suscite auprès des membres de l’ASSP en général peut être regretté, tant il contraste avec la place désormais importante des questions de genre dans la science politique européenne et internationale (ECPR, IPSA) où elles figurent aujourd’hui en bonne place. Il serait souhaitable que cette dimension importante du politique entre davantage dans la « conscience collective » de la profession en Suisse. Dans l’avenir, il conviendra éventuellement de penser à des stratégies actives pour susciter l’intérêt des membres de l’ASSP pour les problématiques de genre. 

Il est réjouissant de voir que trois hommes ont participé activement au groupe cette année (Y. Rielle, A. Nai et P. Rodrigues). On voit par là que les thématiques de genre commencent peu à peu à ne plus être une affaire « de femmes », bien qu’au niveau du contenu, les contributions se soient focalisées surtout sur les problématiques « féminines ». Géographiquement, les papiers ont porté sur la politique suisse (nationale et cantonale) et/ou française. 

Pour les futures réunions du groupe, il serait souhaitable que les différentes universités soient mieux représentées. Des efforts en ce sens avaient été entrepris lors du call for papers, mais les désistements de dernière minute ainsi que le « bassin de recrutement » relativement faible en Suisse limitent forcément les possibilités. Dans l’avenir, il sera d’autant plus important de recruter activement les personnes susceptibles de présenter une contribution dans ce groupe et d’encourager aussi les étudiant(e)s de Master à y participer. 

Lea Sgier, UniGE, responsable pour 2007

Rapport annuel 2005
Le Groupe de travail « Genre et Politique » de l’ASSP, qui se réunit tous les deux ans, a placé le Congrès des quatre pays au centre de ses activités en 2005. L’atelier organisé dans ce cadre a réuni 12 communications venant de la France, la Belgique, le Québec et la Suisse autour de deux thématiques sujets à des débats, à savoir la représentation et la citoyenneté. La publication des actes du colloque aux Presses de l’Université de Laval est en préparation sous la direction de Manon Tremblay, Thanh-Huyen Ballmer-Cao, Bérengère Marques-Pereira, Mariette Sineau et Micheline de Sève.

Thanh-Huyen Ballmer-Cao